Le sucre… pire que la cocaïne?


4 shares

Que diriez-vous si on vous disait que manger des aliments riches en sucre fait scintiller votre cerveau comme un arbre de Noël sur un test d’imagerie médicale? Si vous n’avez pas encore réalisé à quel point le sucre peut être néfaste pour la santé, vous serez surpris d’apprendre qu’il peut être aussi addictif pour le cerveau que l’est la cocaïne!

À LIRE AUSSI : Prenez le contrôle de votre glycémie

Des chercheurs, dont le Dr David Ludwig, ont remarqué que la partie du cerveau activée par l’ingestion de sucre est la même que celle sollicitée par la cocaïne ou l’héroïne. Le sucre vous donne en effet un « rush » qui joue avec votre esprit et vous laisse avec ce désir de toujours en vouloir davantage… et on en est au point où les chercheurs suggèrent au gouvernement de considérer et de réglementer le sucre comme une drogue! Aucune action n’a encore été prise de la part du gouvernement (américain ou canadien) et on accuse évidemment les lobbyistes de l’industrie alimentaire. Pourtant, nous faisons clairement face à un problème épidémique avec l’obésité et les résultats récents de recherche renforcent de plus en plus la théorie que l’obésité, le sucre et la toxicomanie auraient des fondements neurobiologiques communs…

Dans un article publié en 2012 dans la revue Nature, on recommande de considérer le sucre comme une substance toxique qui devrait être réglementée comme le tabac et l’alcool. Les chercheurs s’appuient sur les dernières études qui montrent que trop de sucre non seulement nous rend gras mais fait aussi des ravages sur le foie et le métabolisme en plus d’altérer le fonctionnement du cerveau. Une étude a entre autre démontré que l’exposition chronique au saccharose (un type de sucre) peut causer des troubles alimentaires qui changent le comportement de l’individu par rapport au sucre en plus de contribuer directement à la prise de poids progressive. Les chercheurs ont par le fait-même démontré que l’élévation chronique des niveaux de dopamine, qui contrôle le sentiment de récompense et de plaisir dans le cerveau, a des répercussions semblables à l’abus de drogue comme le tabac, la cocaïne et la morphine… On est donc loin des simples corrélations avec les maladies cardiaques, le diabète et le cancer!

Le sucre est ainsi presque considéré maintenant comme le nouveau « crack» et les médecins mettent en garde contre la dépendance qui peut être tout aussi difficile à traiter que celle de la drogue et de l’alcool. La dépendance au sucre. Nous entendons beaucoup parler de la dépendance à la caféine aux somnifères ou à l’alcool mais on entend peu parler de celle du sucre qui est pourtant devenue l’une des dépendances les plus courantes des temps modernes. Certains médecins, comme la neuroscientifique Selena Bartlett, vont jusqu’à dire que les médicaments utilisés pour traiter la dépendance à la nicotine pourraient être utilisés pour traiter la dépendance au sucre. C’est quand même assez fort non?

La consommation excessive de sucre augmenterait entre autre les niveaux de dopamine d’une manière similaire à d’autres médicaments ou drogues. La consommation à long terme de sucre finira même par entraîner une réduction significative des niveaux de dopamine dans l’organisme. Cela signifie que les gens auront besoin de consommer des niveaux de sucre de plus en plus élevés pour se sentir satisfaits.

Les études animales ont clairement montré que le sucre créait une dépendance et que les scientifiques pouvaient produire un comportement similaire à la toxicomanie simplement en manipulant le sucre dans leur régime alimentaire. Dans une étude en particulier, les rats préféraient le sucre à la cocaïne et ce même après qu’ils eurent été volontairement manipulés pour devenir toxicomanes à cette dernière! Pire encore, les rats continuaient d’aller vers le sucre même si on leur administrait un choc électrique lorsqu’ils le faisaient, ce qui veut dire qu’ils acceptaient de souffrir pour pouvoir se gaver!!! Dans une étude récente, on a aussi démontré que la consommation de junk food chez les rats conduisait à des comportements similaires à ceux observés chez les rats dépendants à l’héroïne… ça fait réfléchir non?

Si votre santé vous tient à coeur et que vous vous demandiez ce que vous pourriez faire de simple pour poser une bonne action, commencez donc par couper dans le sucre!

Vous avez aimé cet article? Consultez celui-ci:

Le sucre et ses effets

Source(s) image(s):
Sexy woman with lemons in her hairstyle sniffing sugar like cocaine


Like it? Share with your friends!

4 shares